Primo-accédant : pourquoi acheter un appartement à Nantes ?

Partager sur :
Primo-accédant : pourquoi acheter un appartement à Nantes ?

 

Vous cherchez à devenir propriétaire d’un appartement à Nantes ? Vous êtes ce qu’on appelle dans le jargon immobilier « un primo-accédant » ?

 

Se lancer dans une acquisition immobilière est un sacré projet. Il vous engage sur de très nombreuses années !

 

Est-ce une bonne idée ? Pourquoi sauter le pas de l’achat immobilier en 2021 ? En ce début d’année, les futurs acquéreurs reçoivent des signes contradictoires, entre durcissement des conditions d’octroi de prêt et assouplissement des règles liées au taux d’endettement. Faisons le point sur les raisons d’acheter.

 

Acheter pour se constituer un capital...et gagner en surface

 

Plaçant la mobilité au cœur de leurs préoccupations, de nombreux jeunes n’osent pas sauter le pas de la propriété. Pourtant, en France, la durée moyenne d’amortissement est actuellement au plus bas : 2 ans et 9 mois suffisent pour amortir son achat immobilier.

 

De plus, et dans un contexte de hausse des loyers (+7,7% en 10 ans), passer du statut de locataire à propriétaire permet de gagner en surface. C’est le constat mené dans près de 70 villes françaises par Meilleurs Agents et Vous Financer.

 

Et bonne nouvelle : dans plus d’un tiers (36%) de ces villes, l’achat permet aux futurs propriétaires de se doter de 2 pièces supplémentaires ou plus (plus de 18 m²).

 

Le saviez-vous ? La durée d’amortissement correspond au nombre d’années nécessaires pour amortir le surcoût lié à l’achat par rapport à la location.

 

Contrairement aux idées reçues, elle ne cesse de diminuer. En 2021, 2 ans et 9 mois suffisent en moyenne pour amortir son achat en France, et 5 ans dans les grandes métropoles.

 

2021 : des mesures d’assouplissement en faveur des primo-accédants

 

Malgré le durcissement des conditions d’octroi de prêt, les taux d’emprunt vont rester exceptionnellement bas en 2021 (1,2% en moyenne pour un prêt entre 20 ans et 25 ans) et le prêt à taux zéro est prolongé jusqu’en 2022.

 

En décembre dernier, le Haut Conseil de Stabilité Financière a de même assoupli les règles liées au taux d’endettement maximum, désormais plafonné à 35%, contre 33% auparavant. Enfin, dans certains cas, la durée de remboursement maximale peut passer de 25 à 27 ans.

 

O.D. / MySweetProd © Adobe Stock