Nantes et son climat tempéré, un atout de taille

Si l’attractivité générale d’une ville repose sur de nombreux critères comme sa position géographique ou encore son dynamisme économique, le climat joue – lui aussi – un rôle très important pour attirer la population. A Nantes, l’influence de l’océan Atlantique est bel et bien présente. La dominance d’un climat océanique permet de profiter d’hivers globalement doux et d’étés à l’abri des importantes canicules. En bref, pour ceux qui n’aiment pas les trop fortes variations de température et qui cherchent un minimum de soleil, vivre à Nantes est un plaisir.

A Nantes, près de 2 000 heures d’ensoleillement par an

Contrairement à certaines idées reçues, Nantes n’est pas une ville où la pluie est omniprésente. A l’année, on compte en moyenne près de 2 000 heures d’ensoleillement – selon des relevés réalisés entre 1961 et 1990. De plus, selon les données de Météo France, on observe que la ville de Nantes cumule, chaque mois, un peu plus d’heures d’ensoleillement que Paris. En ce sens, les Parisiens cherchant à s’éloigner de l’effervescence de la capitale peuvent, à Nantes, trouver une certaine sérénité – tout en appréciant la clémence du climat.
A Nantes, le mois le plus ensoleillé de l’année est généralement celui de juillet, où l’on dépasse très souvent les 250 heures sous le soleil. On profite également souvent de belles arrières saisons et d’un agréable printemps, puisque d’avril à septembre, la moyenne est supérieure à 150 heures d’ensoleillement par mois.

Des températures toujours agréables en Loire-Atlantique

A Nantes – et, de façon plus générale, en Loire-Atlantique, les températures sont rarement excessives, qu’il s’agisse de grand froid ou de canicule. Par exemple, même sur le mois de janvier, le plus froid de l’année, on trouve une température moyenne située entre 8 et 9°C. L’été, en juillet et août, on reste bien souvent en dessous des 25°C. En bref, quelle que soit la saison, Nantes reste une ville respirable, agréable et peu soumise aux risques d’intempéries. Les orages arrivent mais restent épisodiques, les tempêtes d’hiver ne sont pas plus importantes qu’ailleurs en France et les cours d’eau sont rarement liés à un risque de crue. Les Nantais sont habitués aux précipitations, qui restent plutôt fréquentes. En revanche, ils n’ont pas à les redouter, car elles sont très rarement violentes. L’hiver, le gel se fait plutôt rare, même s’il peut se former lors des nuits particulièrement froides. De même, la neige est un phénomène exceptionnel, qui n’arrive pas systématiquement à chaque hiver.