Nantes et son dynamisme démographique

Impossible d’acheter un appartement ou une maison (pour louer ou y vivre) sans s’intéresser à la démographie de la ville sur laquelle on mise. Avant de vivre à Nantes ou d’y louer un logement, on apprécie de connaître les tendances dominantes au sein de la population, son âge moyen ou encore son évolution.

Une augmentation constante et régulière de la population

Selon le recensement de 2013, Nantes occupe le 6ème rang au niveau national – et reste la première ville de son département, la Loire-Atlantique. Entre 2008 et 2013, l’INSEE estime que Nantes, à elle seule, a gagné plus de 9 000 habitants – alors même que la métropole a dépassé le cap des 600 000 résidents.
La ville de Nantes flirte avec le chiffre symbolique des 300 000 habitants, puisque les statistiques de 2013, comptant 292 718 âmes, évoquent une population « à part », non dénombrée, avec notamment les étudiants … qui ferait passer à 300 614 le nombre réel de Nantais !
Depuis 2008, on observe plus généralement que la population nantaise augmente de 0,7 % par an en moyenne. Par ailleurs, la Loire-Atlantique peut se vanter d’avoir une croissance démographique deux fois plus importante que la moyenne nationale.

Majoritairement jeunes, les Nantais participent au dynamisme de leur ville

Une simple observation de la pyramide des âges des Nantais suffit pour comprendre que la population est majoritairement jeune. Le taux des plus de 60 ans, évalué à 17,6 %, est inférieur à la moyenne nationale de 22,1 %. Tandis que les 15-29 ans représentent près d’un Nantais sur trois, on peut aisément affirmer que cette population jeune, qui étudie ou s’insère dans le monde de l’emploi, constitue un véritable vecteur de dynamisme pour Nantes.

Socialement, les Nantais ont un profil valorisant

Parmi les Nantais faisant partie de la population active, la majorité (28,1 %) exerce dans le milieu des professions intermédiaires – alors même que la moyenne des villes françaises est plutôt autour de 22 %. Plus impressionnant encore, les 24,4 % de cadres et professions intermédiaires supérieures prouvent que les qualifications à Nantes sont particulièrement hautes, puisqu’en moyenne, seuls 9,3 % des actifs entrent dans cette catégorie dans les autres villes. Logiquement, la part des employés et ouvriers est inférieure à la moyenne nationale – tout comme celle des agriculteurs exploitants et des artisans, commerçants et chefs d’entreprise. La majorité des Nantais travaille donc sur un poste qualifié, notamment dans les sociétés de services.