L’économie nantaise, un modèle de réussite

Nantes, 5ème zone d’emploi en France (hors Île-de-France), est un vecteur d’emploi puissant, capable de témoigner d’une véritable solidité – y compris pendant les périodes de crise économique successives. Très attractive pour les entreprises et en mesure de miser sur des pôles d’avenir, Nantes est une ville à fort potentiel économique.

Nantes, premier pôle économique du grand ouest

Essentiellement tertiaire, la ville de Nantes occupe une position centrale à l’échelle du grand ouest. Les services constituent, sur la capitale de la Loire-Atlantique, un moteur de développement économique. Parmi les entreprises qui recrutent, on trouve notamment les sociétés de conseil et d’assistance – dans les Technologies de l’Information et de la Communication, dans le conseil aux entreprises ou encore dans les médias. Les activités financières, le transport et la logistique offrent également de belles opportunités à Nantes. De plus, on sait que plusieurs entreprises à renommée nationale ont délocalisé une partie – ou l’intégralité – de leurs bureaux à Nantes. Parmi elles, on trouve la Poste, Steria ou encore Accenture Technology Solutions.
Sur le plan industriel, l’association de Nantes avec Saint-Nazaire permet de créer un ensemble très solide. Nantes Métropole est ainsi le premier pôle national en construction navale et le deuxième pôle d’Airbus en ce qui concerne l’aéronautique. Dans l’agroalimentaire, la présence d’un MIN (Marché d’Intérêt National), deuxième de France après Rungis, joue également un rôle important pour l’économie locale.

Les chiffres encourageants de l’économie nantaise

A Nantes, le chômage est inférieur de quelques points à la moyenne nationale. En parallèle, sur la totalité des emplois, on compte plus d’un cadre sur cinq salariés, ce qui correspond à une moyenne de 21 % - tandis que la moyenne nationale est à 16 %. Le niveau à Nantes est élevé et les salariés sont qualifiés, puisque 34 % de la population de plus de 15 ans est diplômée de l’enseignement supérieur (contre 24,5 % à l’échelle de la France). Niveau qualité de vie, on constate également que 42 % des habitants vivent et travaillent dans la même commune (35 % en France). Enfin, le niveau de réussite au baccalauréat général, plus de 93 %, est supérieur à la moyenne nationale (d’environ 89,5 %).
A noter également que, sur la région des Pays de la Loire, on trouve 6 pôles de compétitivité :

  • Images et réseaux,
  • Vegepolis,
  • Atlanpole Biotherapies,
  • Elastopole,
  • EMC2,
  • ID4CAR.

Parmi tous ces pôles, les deux premiers ont une vocation mondiale et les 4 autres exercent à échelle nationale.